Miike est de ces réalisateurs qui a une créativité telle que chacun de ses films est une vraie surprise parfois à réussite variable. KatakuriKe réussit pourtant le pari de joindre les deux en y ajoutant une atmosphère incroyable.

La famille Katakuri est arrivée dans un coin perdu du Japon en pariant sur le développement futur de cette région grâce à un autoroute qui ... ne s'est jamais construit. Pour cette raison, la pension qu'ils ont aménagé n'a jamais recu un seul client et la morosité commence à gagner la famille quand ... un jour enfin un client arrive. Drôle de client qui va rapidement finir mort dans la pension. Ca fait mauvais genre, surtout que ce ne sera pas le dernier. Je passe les raisons de la mort qui sont aussi des trouvailles car bien d'autres surprises attendent le spectateur. Animations, comédie musicale, zombies dansants (trhiller avant l'age !), j'en passe et des meilleures Il faut souligné que dans le rôle du père nous retrouvons Sawada Kenji, plus connu sous le nom de Juli qui fut un chanteur pop extrêmement célèbre dans les années 80 qui pousse la chansonnette dans le film pour le plus grand plaisir des amateurs. .
Il faut d'ailleurs souligner que celui ci dans la vie courante a sombré dans la déchéance après son fulgurant succès et que la sortie de ce film ainsi que son rôle donne une saveur particulière au personnage. Au fil des nouveaux clients jamais vraiment catholiques vont se succéder et s'enchainer des scènes à la fois drôle et pleines d'émotions pour aller vers une danse des zombies et un final qui rendra tout le monde heureux comme le spectateur qui terminera le sourire aux lèvres et le cœur en joie.
Un tel mélange des genres, une telle loufoquerie aurait du donner un vrai n'importe quoi mais une fois de plus Miike nous exhibe son terrible talent et tout spectateur un temps soit peu perméable à l'absurde ne pourra être que charmé par ce film incroyable. Une grande leçon de cinéma et surtout de créativité.


Le trailer