Attention, attention, changement total de genre et ça va déménager sec.
Cette fois c'est du cinéma, c'est gore, c'est japonais et bien que dérangeant pour les non habitués du genre, c'est une grande réussite.

Ami En bref (de toute façon c'est pas très compliqué), la petite et gentille Ami-chan va découvrir le cadavre de son frère tué par une bande d'écolier qui le rackettait. Révoltée, elle va partir dans une sanglante vengeance, très très en colère. Comme le montre l'affiche elle finira par avoir une mitraillette fixée sur le moignon de son bras (coupé en direct après avoir été fris en beignet (scène hilarante d'ailleurs)).

Machine Gun Girl Le scénario est simple et efficace mais tout est bien évidement à prendre bien souvent au 2, 3 ou même 4ème degré. La petite Ami est tout simplement increvable malgré son physique de gringallette (elle est idole dans la vie avant de faire ce film ...), son frère est vraiment trop niais, les méchants trop méchants (le père se transforme en vilain type tekken) et les ninjas ... Il faut le voir pour le croire.
La qualité de ce film est de pouvoir nous faire garder le sourire dans un ballet de doigts, tête, jambes coupés et fontaines de sang grâce à la loufoquerie des scènes, à l'ironie permanente et à l'auto-dérision même si tout de même parfois c'est un peu too much.
De plus la petite Ami, connue sous le nom de Minase Yashiro, avait plutôt l'habitude de faire la mièvre pour photographe pour son métier d'Idole (qui est de devenir célèbre uniquement à coup d'images et de goodies).


L'outrance de la niaiserie reconvertie en outrance visuelle, ça manque pas de piment.
Un film duquel je n'attendais pas grand chose et qui pourtant dans son extrême a réussit le pari audacieux de mélanger habilement un genre vite très limite, recycler des actrices qui ont commencé leurs carrières par le bas (...) le tout en utilisant des petits moyens et beaucoup d'imagination.
Une grande réussite si on arrive à supporter l'hémoglobine parfois très dégoulinante.
La fin laisse entrevoir une suite qui me tarde déjà  de voir.

Vas y Ami !